Nos univers
Fermer
Aborder votre réparation en toute sérénité, chez Spareka c'est "réparé ou remboursé", sans frais de retour

Un problème avec votre Motoculteur ? Nous avons la solution !





Pour des surfaces de jardin relativement petites, rien de tel qu’un motoculteur électrique pour bénéficier d’une meilleure maniabilité et d’une efficacité suffisante sans endurer le bruit d’un moteur thermique. Nombreux sont les avantages d’un moteur électrique, mais force est de constater qu’il n’est pas non plus épargné par les pannes. C’est pour vous aider à diagnostiquer ces pannes et réparer votre appareil que Spareka met à votre disposition ce guide.


Les premiers symptômes à prendre en compte concernent le comportement du moteur de votre motoculteur électrique. Qu’est ce que vous observez ?


Le moteur démarre

Pendant que vous démarrez votre motoculteur, il se peut que celui-ci se lance mais qu’après quelques temps, il s’arrête ou que d’autres fonctionnalités ne marchent pas. Spareka vous conseille de voir une à une ces entités suivant les autres symptômes décrits comme dans les étapes suivantes

Le moteur démarre puis s’arrête

Avant d’ouvrir le carter de votre moteur, demandez-vous d’abord si sa puissance est suffisante pour travailler la terre pour laquelle vous l’utilisez. Si ce n’est pas la cause de l’arrêt, faites le démontage et voyez si ce n’est pas un mal contact de rupteurs qui est la source du problème. Vérifiez également les charbons et le condensateur.

Si l’un ou plusieurs de ces éléments est défectueux, trouvez le condensateur , les charbons ou les rupteurs de motoculteur qu’il vous faut sur Spareka.

Les fraises sont bloquées

Ce sont les fraises qui ont le rôle de biner ou labourer la terre. Le blocage des fraises peut s’expliquer soit par un problème de moteur soit par un problème de transmission. Pour commencer, vérifiez l’entraînement des roues/fraises en mettant en marche la machine.

Le moteur est en marche, les roues sont bien entraînées

Si les roues sont bien entraînées, cela veut dire que ce n’est pas le moteur qui est en cause mais plutôt l’entraînement des fraises. La transmission est assurée par un système d’embrayage, de poulies, d’une chaîne/courroie et d’une boîte de pont permettant de lubrifier tous ces éléments.

Vérifier l’intérieur du pont de transmission des fraises

Démontez le carter du pont en question en vous référant à la notice du fabricant de votre modèle. Vérifiez bien que rien, comme de la terre ou d’autres types de saletés, ne gêne la fluidité du mouvement de chaque pièce. Si c’est le cas, nettoyez le tout et remplacez les pièces défectueuses.

Vérifier la courroie/chaîne

La chaîne est l’élément qui transmet le mouvement entre chaque poulie réductrice. Si cette pièce est endommagée, il faut la remplacer. En vous référant au modèle de votre appareil, trouvez la courroie de motoculteur qu’il vous faut sur Spareka.

Vérifier la fixation des poulies

Chaque poulie est fixée à un arbre par l’intermédiaire de goupille. Vérifiez-les parce qu’une goupille endommagée déstabilise la poulie et celle-ci peut bloquer tout le pont. Changez toute goupille endommagée avant de remettre en marche l’appareil.

Vérifier la boîte à huile

L’huile de la boîte de pont sert à lubrifier ses composants internes, vérifiez qu’il y a encore de quoi faire un graissage correct.

Les fraises tournent dans le vide mais pas en terre

Les fraises doivent tourner aussi bien dans le vide qu’en terre. Si vous constatez qu’elles ne fonctionnent que dans le vide, vérifiez tout d’abord que la puissance du moteur est à la hauteur du travail de binage ou de labourage. Une fois cela fait, vérifiez ensuite le système de transmission des fraises en vous référant à l’entraînement des roues quand le moteur est en marche.

Les roues ne sont pas entraînées : problèmes de moteur

Si les roues ne sont pas entraînées, il est fort probable que ce soit effectivement un problème au niveau du moteur. Vérifiez les charbons et les condensateurs, ceux-ci peuvent être endommagés suite à un blocage causé par un usage excessif.

Les roues sont entraînées : soucis de transmission

Votre motoculteur est équipé de deux ponts de transmission dont un pour les fraises et un pour les roues. Si l’entraînement se fait pour les roues et non pour les fraises, c’est que la transmission pour ces dernières est défaillante.

Vérifier le pont de transmission des fraises

Démontez le carter du pont des fraises pour accéder aux différentes pièces qui le constitue. Ces pièces doivent être toutes fonctionnelles, l’intérieur du carter doit être propre et le tout doit être bien graissé. Un pont mal graissé peut bloquer à tout moment, surtout lors d’un effort supérieur à ce que la puissance de la machine peut supporter. Ce que vous avez à faire c’est d’identifier et de vidanger la boîte de pont.

Problème d’embrayage

Si après toutes ces vérifications et ces rectifications, la panne n’est pas encore résolue, elle vient sûrement de l’embrayage. C’est le système qui permet d’accoupler l’arbre des fraises avec l’arbre de transmission et dont les différentes pièces doivent être correctement graissées.

Vérifier la cloche d’embrayage

Identifiez la cloche d’embrayage et veillez à ce que celle-ci soit bien huilée.

Vérifier la couronne

Nettoyez les composants et contrôlez l’état de la couronne dentée en contact avec la vis sans fin de transmission. Les dents de la couronne peuvent être « mangées » à cause de l’usure ou cassée après une trop forte sollicitation. Référez-vous à la notice du produit pour trouver la couronne adéquate.

Vérifier la clavette d’embrayage

La clavette d’embrayage peut s’user, se casser et rarement sortir de son logement. Si celle-ci est endommagée, référez-vous à la notice de votre produit pour la remplacer.

Vérifier les roulements de l’arbre

Il est possible que les roulements de l’arbre de la vis sans fin de transmission ou les bagues de réglages soient défectueux. Pour le vérifier, démontez le pont et voyez si l’arbre ballote. Si c’est le cas, c’est que vous devez sûrement changer les roulements.

Les roues sont bloquées

DL’effort du moteur n’est pas transmis aux roues si celui-ci est marche alors que les roues ne sont pas entraînées. Le pont de transmission contient un embrayage qui sert à coupler une vis sans fin à une couronne dentée, un ensemble de poulie avec une courroie/chaîne et une boîte de pont pour huiler les différentes pièces.

Vérifier l’état des composants du pont

Démontez le carter du pont de transmission des roues en dévissant les vis adéquates (n’hésitez pas à vous référer à la notice constructeur) pour accéder au divers composants du pont.


Assurez-vous qu’il n’y a pas de terre ou autres saletés qui empêchent certaines pièces de bouger.

Vérifier la chaîne/courroie

Vérifiez que la chaîne/courroie n’est pas endommagée (cassée, crans abîmés) parce que si c’est le cas, elle ne transmet plus le mouvement de rotation entre les différentes poulies. Si la courroie de votre motoculteur n’est plus fonctionnelle, remplacez-la. Vous pouvez en trouver sur Spareka.

Vérifier la fixation de chaque poulie

Enfin, chaque poulie est fixée à un arbre par l’intermédiaire de goupille.


Une goupille endommagée déstabilise la poulie et ainsi, peut bloquer tout le pont. Changez toutes les goupilles endommagées avant remise en marche.

Vérifier l’huile de la boîte de pont

Pour finir, pensez à vérifier l’huile dans la boîte de pont car un pont doit être graissé pour fonctionner correctement.

Le moteur ne démarre pas

Si le moteur ne démarre pas quand vous mettez en marche le motoculteur, cela pourrait être un problème venant des interrupteurs ou des éléments du moteur.

Contrôler la partie moteur

Cette pièce est constituée de plusieurs éléments comme le stator, le rotor, les condensateurs et les charbons (balais) et bien d’autres encore.

Vérifier les charbons

Ce sont les strong>charbons qui nous intéressent en premier parce que ce sont les pièces les plus susceptibles de connaître l’usure à cause de la rotation du rotor et des frottements. Si les strong>balais de charbon sont défectueux, trop usés, ils ne peuvent plus apporter suffisamment d’électricité au rotor. Trouvez le charbon-moteur qu’il vous faut sur Spareka.

Vérifier les condensateurs

Quant aux condensateurs de démarrage, ils sont censés lancer les premières rotations du rotor. S’ils sont défectueux, le moteur ne tournera pas.


Pour la vérification des condensateurs :

  • Débranchez le motoculteur électriquement
  • Retirez le condensateur à contrôler et déchargez-le. Vous pouvez le court-circuiter en calant la partie métallique d’un tournevis entre les deux cosses de la pièce
  • Mesurez la capacité du condensateur en calibrant votre multimètre sur µF
  • Comparez la valeur trouvée avec la valeur d’origine. Si vous trouvez une valeur plus faible ou nulle, c’est que le condensateur est HS

Remplacez-le par un condensateur neuf que vous pouvez trouver sur Spareka.


Si en ouvrant le moteur vous trouvez que le strong>rotorde celui-ci est abîmé, Spareka vous conseille de contacter le fabricant de votre produit pour plus d’informations pour sa réparation.

Contrôler les interrupteurs

Vérifiez que le câble de commande qui relie la poignée commande au moteur est en bon état, il ne faut pas qu’il y ait de faux contact. Contrôlez également si la gâchette d’accélération ouvre correctement les soupapes d’admission.

Cette partie de l’appareil est fragile. Les chutes, l’infiltration d’eau peuvent endommager le circuit des interrupteurs. Spareka vous conseille de contacter le fabricant pour avoir plus d’informations sur les réparations à faire.

Et des clients satisfaits !